Infos flash

Denis Garrigues

Denis Garrigues a le cœur ovale 

 denis-garriguesSi l’on examine Denis au scanner il est probable que l’on découvre un cœur en forme de ballon ovale. … Tout Trébéen ayant fréquenté ne serait-ce qu’une fois les bords de touche des terrains de rugby de chez nous a forcément croisé ce personnage fort en gueule mais brave comme un sou.  Il est là, toujours là, tel un olivier indéracinable  des vestiaires à la pelouse, du bureau au banc de touche il a transpiré rugby  et toute sa vie il a pensé rugby, respiré rugby

Un certain 13 novembre 1950 à 3h du matin Denis pousse au sein de la famille Garrigues ses premiers cris et ce ne seront pas les derniers.

Gamin, il s’essaye au foot mais  c’est très vite le jeu du ballon ovale qui attire le gaillard et  il oublie fréquemment d’aller au catéchisme préférant aller voir les matches avec son oncle Clément Bastouil. Sollicité par Francis Adriani qui souhaite monter une équipe de cadets, il entre dans le monde de l’ovalie dans lequel il œuvre toujours aujourd’hui. Son premier maillot «  Rouge et Noir »  trône encore sur le mur de son salon dans un cadre que lui a fabriqué son ami René Diédrich et illustre la place que ce sport a dans sa vie.

Un dimanche de 1967, alors qu’il suivait l’équipe senior à Capestang, il remplace au pied levé un talonneur blessé… c’est son entrée chez les grands

Son service militaire en Allemagne le tient éloigné des terrains qu’il retrouve pour de belles années comme en 1974 avec le titre de Champion du Languedoc  et un parcours jusqu’aux ¼ de finale du Championnat de France. Par la suite, une opération du genou, puis un coup dans les reins qui fragilisera ses vertèbres l’amènent à jeter l’éponge… mais pas question de quitter le club et l’odeur du camphre, Denis devient entraineur de l’équipe réserve.

En 1984, il s’implique au sein du bureau dans les fonctions de secrétaire qu’il occupe encore aujourd’hui.  A l’occasion d’une rencontre avec Amouroux et Fabre au cours d’une réunion d’arbitres, il devient arbitre régional.   

Denis est une véritable mémoire vivante de l’histoire de UST. Il a connu le temps où tout le village dans l’esprit clocher suivait «  les petits » chaque dimanche. Il  a partagé les bonheurs et les grincements de dents.  Dans  cette grande famille,  il a mis sa loyauté au service des présidents successifs… Francis Caminade, Claude Banis, Jean Pierre Rouquet, Denis navals, Michel Razous, Daniel Ettori, Patrick Bonnet et à ce jour  Sébastien Ribéra.

Joueur, entraîneur, dirigeant, arbitre…   pour cet investissement sans limite, le comité et la fédération ont su l’honorer. voir ci-dessous

Cette saison encore ce bénévole pur et dur a énormément donné à l’UST… l’ami Garrigues tient en ordre le secrétariat, passe aux fourneaux  pour nourrir les gaillards , assure la table de marque durant les matches … il vibre toujours « Rouge et Noir ».
Pas loin d’un demi siècle de vécu pour le club et pour ce sport,  lui confère aujourd’hui la sagesse des anciens et c’est avec plus de pondération qu’il appréhende les évènements.

Ainsi dimanche, à Capestang,  il vivra sa 5ème finale aux côtés des rugbymans trébéens… il  sera heureux  s’ils décrochent le titre,  mais accueillera un éventuel échec avec plus de philosophie en retenant  leur  parcours  cette saison qu’il qualifie d’extraordinaire.

Toute une vie en quelques dates…

Joueur de 1965 à 1983 cadets, juniors, séniors
Champion du Languedoc 4ème série 1974 au poste de talonneur
Entraineur de l’équipe junior 1976 à 1978
De l’équipe réserve 1981 à 1983
Educateur de l’école de rugby 1976 à 1983
Co entraîneur de l’équipe séniors 1987,  1988 et 1989
Manager de 1990 à 1992
Arbitre régional ( Comité du Languedoc) de 1992 à 1997
Secrétaire de l’UST de 1983 à 1996 et de 2001 à aujourd’hui
Médaillé d’honneur du Comité du Languedoc 1990
Médaille de bronze Fédération Française de Rugby 1992
Médaille de d’argent Fédération Française de Rugby 2000

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page