Infos flash

Archives par mois : novembre 2011

Encore des récompenses pour l’Aqua Club

Les jeunes nageurs de l’Aqua Club vont de récompenses en récompenses. Les compétences de leurs entraîneurs et la motivation qu’ils suscitent chez leurs compétiteurs fait de ce club le 1er du département. Tout dernièrement le Comité Départemental de Natation Audois a honoré, Guillaume Garcia, Célia Biau, Sophie Gabriel, Estelle Delattre, Thomas Six, Antoine Chauvin et Romain Abdeljelil et Valentin Jacobé ( absent sur la photo) pour leurs performances 2010-2011.

 

 

Repas Automnal des Pieds Noirs

     Autour de leur président Jean Claude Lobello, les convives de l’amicale des Pieds Noirs ont pris place pour ce rendez vous automnal. Pour l’apéritif, Geneviève leur avait concocté de délicieuses fèves au cumin. Avant de passer à table, ils ont joué, pour nous,  le jeu de la traditionnelle photo de groupe.

Initiation au golf avec Trèbes Entraide

Trèbes Entraide avait donné rendez-vous aux enfants sur le « Pré du Curé » ce terrain qui se situe entre l’Aiguille et l’avenue du Général de Gaulle pour une initiation au golf.
Jeff, dans le cadre des interventions du service des sports, de la jeunesse et du plein air géré par le Conseil Général avait en charge l’encadrement de ces jeunes. Les membres de Trèbes Entraide se sont aussi essayés pour le fun à cette discipline avec bonne humeur. Les efforts et l’application des enfants étaient ensuite récompensés par une collation dans les locaux de l’Association.

 

Un moment de bien-être sous les mains de Céline

Dans notre société où tout va de plus en plus vite, qu’il est bon de se poser et de s’accorder un moment à soi… ! c’est ce que nous avons vécu en testant la séance de « massage crânien » que propose Céline Garcia dans son salon Créa’tif rue des Jonquilles.

Imaginez…

Dès votre arrivée dans le salon qui n’est réservé que pour vous durant une heure, c’est sur un fond musical apaisant que vous prenez place pour confier votre tête aux douces mains de Céline. Juste quelques minutes consacrées au diagnostic de vos cheveux et de votre cuir chevelu si elle ne vous connait pas, puis vous glissez doucement dans un agréable abandon. Confortablement installé, les yeux fermés, c’est tout d’abord un brossage souple qui vous invite à la détente. Peu après, avec pour seul bruit une douce musique, les mains de Céline et quelques gouttes d’huile essentielle vous feront tout oublier : Des mouvements lents, des effleurements, de très légères pressions dans votre chevelure … longtemps, très longtemps, vous éloignent de la réalité. S’impose peu à peu l’impression d’être hors du temps, ailleurs et vous en arrivez même à oublier totalement Céline pour n’être que dans le ressenti de bien-être, de doux plaisir apaisant longuement très longuement. C’est progressivement qu’elle vous fait ensuite sortir de cet état d’abandon, pour une seconde phase de la séance qui est plus destinée à vos cheveux. A nouveau bien installé au bac, shampoings et soins vous sont appliqués par les mains délicates de Céline. Pour laisser aux produits bénéfiques pour votre chevelure le temps d’agir, un thé ou café vous est proposé. Sous l’eau chaude ou tiède, à votre gout, le rinçage est encore l’occasion de doux massages. Le séchage aux doigts, lui aussi très agréable, est la dernière étape de cette heure de complet bien-être. Quiétude, sérénité, délassement… telles sont les sensations avec lesquelles nous sommes sortis de ce rendez-vous.

Nous avons croisé Annie, une adepte de ces massages crâniens, qui a une vie trépidante ponctuée de nombreuses activités et obligations. Elle attendait avec impatience cette séance quelle s’accorde à une fréquence mensuelle et dans laquelle elle puise un moyen de s’apaiser et se ressourcer, regrettant seulement de ne pouvoir se le permettre plus souvent.

Le forfait de ce moment bénéfique est de 30€, vous pouvez prendre rendez-vous avec Céline au 04 68 78 92 82

 

Expo Cécile Cros et Anne Montaut

     Lydia Aldana présentait vendredi Cécile Cros et Anne Montaut toutes deux photographes dont les travaux sont visibles à l’OMSL jusqu’au 30 novembre du lundi au samedi 10H00-12H00/15H00-19H00.

 

Cérémonies 11 Novembre

Nous avons suivi les diverses étapes des cérémonies de ce 11 novembre. Nous vous les avions détaillées en annonce. Inutile de nous répandre en descriptions évidentes… nous vous invitons à visionner les 90 photos de notre reportage.

 

L “easy english ” (L’anglais Facile ) pour les petits élèves de Béatrice

     Tous les mardis soir, ils rejoignent leur « teacher » Béatrice Masson dans une salle de l’OMSL pour bénéficier de sa pédagogie à la fois ludique et efficace. Par petits groupes, correspondant au niveau scolaires de primaire, ils se familiarisent avec les bases de la langue anglaise par des méthodes qui sont loin d’être rébarbatives. Jeux, Chants, dessins… sont les supports (avec agrément académique) qu’utilise Béatrice pour cet apprentissage qui leur facilitera grandement, leur entrée en 6ème dans cette matière. En rendant visite à « english mini school » ce sont des enfants studieux mais le sourire au lèvres que nous avons rencontrés.  Vous pouvez joindre Béatrice au 04 68 69 29 90 ou   06 25 03 60 00

 

Un geste du Coeur

 

laffont-chrysanthemes

Il est des actes généreux qui se font discrètement, sans faire de bruit.
 
 Nous avons découvert que chaque année notre horticulteur trébéen Norbert Laffont offre à la municipalité les chrysanthèmes  qu’il n’a pas vendu à la Toussaint.
 
Ces fleurs sont destinées à fleurir le carré militaire et ce geste mérite d’être salué.

 

Réussite du 1er Easy Trail de Trèbes

     Parfaite organisation de Laurent Roulhac et ses bénévoles pour ce premier Easy Trail de Trèbes. Nous avons suivi tout au long de cette matinée les courageux sportifs qui y participaient malgré une météo exécrable qui rendait le circuit difficile. Parmi eux, on notait la présence de Trébéens : le sympathique couple Montagut du Cabinet Aline Battut, Emmanuel Nagy d’USB Soft, Laurence Garcia la fille d’Hélène et Casimir, Joaquim Galvez … et … et … oups ! nous en oublions surement et leur présentons nos excuses.
Les photos de cette 1ère édition très réussie.

L’Aqua Club recevait l’Interclubs Départemental

Ce samedi 5 novembre, l’Aqua Club recevait l’interclubs départemental. Voici les images des nageurs trébéens au cours de cette compétition.

 

Les Rode Aïres Autour de Châtaignes et Bons Vins

     Les images qui illustrent les sorties des Rode Aïres (voir rubrique associations/randonnée) reflètent déjà la bonne humeur et la convivialité qui règnent au sein du club, la soirée d’hier confirme plus encore l’excellente ambiance de l’association.
Ils se sont retrouvés pour fêter l’automne, autour de châtaignes et bons vins (consommés avec modération bien évidemment). Pour le “graillou” sorti du panier, tartes et autres « préparations maison » ont régalé les convives.  L’occasion pour le président Gérard Falandry de transmettre le planning des prochaines sorties et photos souvenirs des précédentes.

Le Silure: Monstre d’Eau Douce, inquiète les pêcheurs du Lac

       Ces temps derniers, dans le petit monde des pêcheurs, il est un sujet de discussion qui préoccupe grandement : Le silure. Ce poisson considéré comme un “carnassier charognard”  s’est installé dans les eaux du Lac. Même si les individus de cette espèce péchés à Trèbes ne dépassent pas 80 cm, sur les photos que nous avons trouvé sur le web ( nous nous engageons à retirer toute photo sur demande de leur auteur) vous pourrez comprendre pourquoi ce poisson est considéré comme un monstre d’eau douce.

Si l’arrivée du silure est récente en France (L’abbé Bonnaterre en 1788, parle du silure glanis, dans Tableau Encyclopédique de la Nature, en appelant ce poisson le mal), il s’agit cependant de la deuxième vague de colonisation. Les archives paléontologiques prouvent que le silure glane était présent en France au Pliocène (-2 à -5 millions d’années) près de Perpignan. Mais les glaciations ont eu raison des populations de silure implantées à cette époque, et l’aire de répartition a considérablement diminué, pour ne subsister que dans certaines zones-refuge, notamment le Danube pour les populations de silure d’Europe centrale.

Les premières interrogations concernent l’arrivée de ce poisson dans le lac : sont-ce des œufs fixés sur des pattes de canard ou autre oiseau, est-ce une main malintentionnée? Finalement peu importe la réponse, le fait est qu’ils sont là et bien là au grand dan de nos pêcheurs.
Déjà en juin 2009 : première alerte, 150 silures avaient été signalées et le 4 septembre dernier une vingtaine de spécimens a été péchée. L’ouverture de l’un d’eux confirmait la voracité de la bête à se nourrir des truites déversées dans le lac puisque son estomac en contenait 2. Avec les déversements de truites effectués régulièrement, on imagine facilement que le silure avec sa bouche démesurée doit se croire dans un super garde-manger.

Au début de l’été le conseil d’administration des pêcheurs les incitait à contribuer à l’éradication de ce fléau en utilisant le leurre ou le vif. Hélas, l’état des lieux en ce début de saison hivernale révèle que le seul moyen d’espérer débarrasser le lac de ces voraces intrus est d’envisager la vidange totale du Lac. Une telle opération ne peut être réalisée qu’avec l’accord des différentes instances concernées dont en premier lieu la municipalité. Les demandes ont été effectuées…

Si ce couteux projet se réalise, il s’agira dans un premier temps d’arrêter les pompes et d’évacuer l’eau pour n’en laisser qu’une cinquantaine de centimètres. La suite de la procédure se concrétiserait par une pêche électrique qui assomme seulement le poisson. Les truites récupérées seraient confiées au pisciculteur. En ce qui concerne les poissons blancs, gougeons, gardons, carpes, tanche aucune décision n’est arrêtée. La dernière phase de récupération se ferait au filet et serait suivie du nettoyage du fond. Outre les moyens financiers cette opération sous entendrait d’importants moyens humains, mais pour cela les membres du CA de la société de pêche devraient pourvoir compter sur leurs nombreux adhérents et qui sait … quelques Trébéens se sentiront peut-être solidaires et pourraient prêter main forte.  En l’attente Jean Pierre Arcier le président et nos pêcheurs Trébéens restent très préoccupés.

Photos : l’un des individus de cette espèce mesure 2,52m

 

Jo Moutou

jo-moutou

Novembre 2011

 Le chant Passionnément…

Après un zoom sur Claude Egéa à l’occasion de son passage au festival de Jazz de Conilhac, c’est un autre Trébéen que nous mettons en lumière dans le cadre de la 25ème édition de cet évènement. Jo Moutou, ce personnage haut en couleur, arborant de belles bacchantes qui finissent en barbichette est lui aussi l’un des éléments clés de ce festival. Depuis une dizaine d’années, avec son épouse, ils contribuent à l’élaboration de ces dates aujourd’hui renommées, dédiées au Jazz. C’est à lui, qu’est confiée, chaque soir  la charge de la présentation des artistes qui se produisent. Simone, elle, participe à la logistique indispensable à une telle manifestation.
Le 5 novembre sera une date particulière pour cet artiste dans l’âme puisqu’il sera aussi sur scène avec « Ghost Note » juste après la 1ère partie qui sera assurée par Swinger Singer ( Jazz Vocal).

Le chant… une longue et belle aventure pour notre Trébéen…
L’attrait pour la musique remonte à sa petite enfance, sûrement contaminé par son papa Louis Moutou qui, après guerre, était le professeur de musique de la ville. Il précise d’ailleurs avec amusement qu’il a su lire la musique avant le français. Avec la clarinette et le saxo pour instruments de prédilection, il embrasse tout de même en parallèle la profession d’enseignant avec un poste de professeur de français. Il exerce au collège de Capendu de 1977 à 2000 où il prodigue également des cours de musique. Dans ce cadre là, il crée avec le soutien des chefs d’établissement qui se sont succédés, un groupe de chant et il garde de fabuleux souvenirs de ces belles années où il a pu transmettre sa passion sur un plan culturel avec au final de beaux spectacles.  Une autre expression artistique, le théâtre, même si aujourd’hui par manque de temps il a du la délaisser,  a aussi occupé une grande place dans la vie de ce passionné. 

En 1992, ce sont les parents des élèves capenduciens qui expriment leur envie de partager eux aussi cette aventure musicale et ainsi nait «  La Chorale de l’Alaric ». L’ensemble vocal de 36 choristes fêtera en 2012 ses 20 ans, deux décennies de chants dans de multiples registres tels que le gospel, négro spiritual, classique… avec la particularité de toucher aussi au domaine de la chanson humoristique.  

La genèse du groupe “Ghost Note” en 2004 découle quant à elle d’un stage animé par le spécialiste international de jazz vocal Cyril Martial, à Conilhac avant le festival. Les bénéficiaires de ce stage ont souhaité prolonger l’aventure et ont donné naissance à cette formation vocale. Nicolas Grauby, fils du président du Festival de Conilhac  en est le chef de chœur et trois musiciens, dont le batteur Hugo Miquel qui est le petit fils de Jo et Simone, accompagnent les chanteurs.

Depuis un an environ, la qualité de leurs prestations suscite de plus en plus de demandes, et les membres récoltent ainsi la récompense de leur travail assidu. Heureuse évolution pour ce groupe qui fonctionne en parfaite osmose sur le plan humain, tous animés par la même envie de progresser. Pour vous convaincre de la belle facture de leurs interprétations : écoutez sur leur site le titre « we glorify » cliquez ICI

Pour cette date du samedi 5 novembre, la formation devient « Ghost Note and  Friends » par l’accompagnement de 5 autres musiciens dont 3 cuivres. C’est donc 8 instruments qui viendront soutenir l’harmonie des voix. Ils auront à leur répertoire ce soir là des titres tels que : Lua Soberena, Minnie The Moocher (du film des « Blues Brothers ») , Joshua …
D’autres chants originaux composeront leur représentation.

Revenir en haut de la page