Infos flash

Carmen et Raymond tirent leur révérence …

luzC’est hier, que Carmen et Raymond Luz ont baissé le rideau  pour la dernière fois… après presque 20 ans au service des Trébéens.
Ils nous sont arrivés en juillet 1994 pour succéder à Marie Nérin au comptoir du tabac-presse que l’on persiste à appeler celui de la 113, même si l’axe routier sur lequel il se situe a changé d’appellation. Avec leurs trois enfants Géraldine, Delphine et Stéphane, ils venaient de l’Ain, où Raymond exerçait aux Chemins de Fer.
Ils ont très vite trouvé leurs marques dans ce contexte où ils avaient grand plaisir à retrouver l’accent du midi. Ce contact journalier avec la clientèle… va leur manquer, ils en sont certains.  Ces murs qu’ils ont rénovés par deux fois au cours des deux décennies passées, sont pleins de souvenirs. Ils y avaient développé des services supplémentaires comme le relais colis ou la reproduction de clés.

C’est à Barbaira qu’ils vont se poser… nous aurons donc plaisir à les recroiser. Raymond s’y adonnera volontiers au bricolage, quant à Carmen elle sera sur place pour les répétitions de la troupe de théâtre locale ” Les Pièces Détachées” dont elle fait partie, et pas très loin de son autre troupe ” Noir sur Blanc”  de Fonties avec laquelle elle montera sur scène le 27 avril. Désormais Carmen pourra  se détendre lorsqu’elle ira jouer aux lotos qu’organisent les associations et qu’elle adore, elle n’aura pas à se dire qu’elle doit se lever le lendemain pour ouvrir le magasin et assurer  le gros boulot de réception de la presse.
Carmen et Raymond, heureux grand-parents, seront encore plus dispos pour s’occuper de leurs petits enfants, un rôle qu’ils assuraient déjà beaucoup en jonglant avec les horaires.

Vous tous,  les fidèles, qui franchissiez leur porte, vous pouvez être assurés que c’est avec le regret de perdre  tous ces échanges chaleureux qu’ils se dirigent vers un repos pourtant bien mérité.

Le nouveau propriétaire du Tabac Presse prend le temps de quelques travaux
il ouvrira le 1er avril … ce n’est pas une blague 😉

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page