Infos flash

Monique et Joseph Vieu se souviennent

Noces d'or de Monique et Joseph Vieu

« C’était au temps où l’on se rencontrait dans les fêtes de village… » Lui de Molandier au fin fond de l’Aude, elle de Calmont en Haute-Garonne, mais à peine à une dizaine de kilomètres l’un de l’autre. Monique et ses frères, se rendaient à la fête de Calmont et c’est un soir de 1963 qu’elle a connu son Joseph, de deux ans son aîné. Ils se sont fréquentés, comme l’on disait à l’époque. Même s’il y a eu le service militaire, l’éloignement n’a rien changé à leurs sentiments, ils se sont donc fiancés, comme il était convenable de le faire. Un an après, en 1966 à la mairie de Calmont, puis en l’église de Molandier, ils ont convolé en justes noces.
Les jeunes mariés s’installent à Mazères. Monique était alors couturière dans une usine de confection à Auterive et Joseph travaillait sur la propriété agricole de ses parents, tout en étant aussi « ramasseur de lait » dans les campagnes, pour une société de l’Ariège. Après la naissance de Maryse, leur première fille, Joseph est devenu électricien dans le domaine des lignes à moyenne et haute tension. La petite famille s’agrandit avec la naissance de Nathalie en 1968, puis de Sébastien en 1974.
Cette même année, Joseph entre à la Cégelec à Carcassonne où il restera jusqu’à sa retraite. C’est ce changement professionnel qui a conduit le jeune couple à faire construire leur maison, rue d’Occitanie à Trèbes, qu’ils ont habitée l’année suivante. Monique prenait soin de sa progéniture, tout en gardant d’autres enfants. En 1988, ses bambins devenus grands, elle pouvait à nouveau reprendre un travail à l’extérieur de la maison, elle devenait employée de la mairie de Trèbes et a fini sa carrière à l’école des Floralies jusqu’en 2007.
Joseph s’est impliqué dans la vie trébéenne, notamment par son engagement au centre de secours lors de sa création en 1988 (à l’époque dans les locaux de Béragne) sous les ordres du Lieutenant Francis Martinez. Actif dans ce cadre-là jusqu’en 2000, il est toujours membre de l’amicale qui peut compter sur lui, notamment lors de la tournée des calendriers.
Aujourd’hui, grands-parents de six petits-enfants, ils coulent une retraite paisible, lui s’occupant du jardin près d’Orbiel, elle profitant de son rôle de mamie.
Ces 50 ans de souvenirs, ils ont pu les évoquer, entourés de leur belle et grande famille, à l’occasion de leurs noces d’or.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page