Infos flash

Rencontre avec 4 filles épatantes et leur radeau de bouteilles

filles-radeau-aout2014Mardi dernier en fin d’après midi, Jean Michel nous signalait l’arrivée sur le port d’un  étonnant radeau…
Grand merci à lui, il nous a permis la rencontre avec 4 filles qui nous ont « espantés » et auxquelles nous faisons place dans nos pages que nous revendiquons habituellement si chauvines.
Esther, Juliette, Marie et Marion avaient entrepris le jour même une aventure audacieuse sur une embarcation faite de 1200 bouteilles en plastique.
Génèse de ce génial projet 
Il était une fois, 4 scouts de 26 et 27 ans qui en vadrouille sur l’Île de Ré en août 2013, se lancent le défi d’un périple sur le Canal du Midi à bord d’un radeau construit de leurs mains. S’ensuivront les recherches sur le web pour définir les plans et détails de l’ouvrage. A ce stade là, le fait que Juliette soit architecte, a bien aidé à la chose. Découlent aussi de leurs brainstormings ( tempête de cerveau) les noms de l’équipage et de l’embarcation. Ainsi début 2014, les « Belles et Rebelles » se mettent à la recherche des matériaux nécessaires à la création de leur futur « Mimissipi » (appellation due à l’une d’elles, dont la langue à fourché). Ce ne sont pas moins de 1200 bouteilles plastiques qu’elles ont collectées durant plusieurs mois. Il fallait encore des filets de pêche, du bois, du plexi, des cordes..  et c’est à Caen, en mai dernier, que ces hardies jeunes femmes assemblent  les pièces recueillies et testent la fiabilité de la structure. Bingo! Pari réussi, Mimissipi  flotte et s’avère stable!
Un périple de Carcassonne à Béziers
Parties de Caen, c’est dans une caravane qu’elles ont tracté jusqu’à Carcassonne, que ces 4 intrépides nanas ont amené les éléments de leur radeau. Là, elles ont pu le reconstruire chez des amis, qui par chance résident près du Canal du Midi. Les voilà prêtes à voyager léger avec seulement sacs à dos et de couchages, petit matériel de camping, pour tout équipement.
La formidable aventure pouvait alors débuter ! Elles nous ont raconté leur première journée et nous en ont confié leurs photos: les premiers coups de rames,  les passages d’écluses, le halage… Au gré des lieux et des circonstances, elles ont dû s’adapter pour le franchissement des bassins d’écluses: sur l’une, il leur a fallu sortir le radeau de l’eau, sur une autre elles ont pu l’amarrer à un bateau, ailleurs elles ont assuré la manœuvre.
Première halte à Trèbes
Aussitôt débarqué sur notre Port, l’étonnant et souriant quatuor était accueilli par un verre offert par les occupants d’un bateau tout à côté. Un tas d’autres personnes se sont intéressées à cette singulière embarcation et à son sympathique équipage qui répondait volontiers à un tas de questions. Une douche chez l’habitant, un repas concocté sur place et il était l’heure de trouver chacune sa place, sur les quelques mètres carrés de plexi, pour leur première nuit.
filles-radeau-aout2014-bNous les avons retrouvées, le lendemain matin, en pleine concertation avec Pierre notre éclusier pour le passage de nos portes trébéennes. Ce dernier qui avait tout de même vu passer un radeau fait avec une voiture et un autre avec des tonneaux, n’en avait jamais rencontré qui présentait cette physionomie. Elles avaient passé une bonne nuit réparatrice et nous les avons quittées bien gaillardes pour la suite, avec pour objectif du jour…  atteindre Marseillette.

Nous avons pris de leurs nouvelles ce matin…
Par un petit coup de fil matinal, nous nous sommes enquis de leur sentiment sur ces jours écoulés au fil de l’eau.  Elles sont ravies du déroulement de leur expédition, de la solidarité qu’elles ont rencontrée dans le petit monde de la navigation sur le canal du Midi et des accueils qui leurs étaient réservés tout au long des étapes.  Même si le bois de leur radeau présente quelques signes de fatigue, l’ensemble de la structure a très bien résisté. Ce n’est que la nuit dernière que la pluie les a vraiment atteintes et le départ ce matin se faisait avec des affaires mouillées.  Elles étaient à Colombiers et comptaient bien arriver ce soir à Béziers, étape finale de leur aventure. Parmi leurs anecdotes, elles se souviendront par exemple de la gentillesse de Christiane et Didier Blanc, les parents d’Olivia Ruiz, qui leur ont ouvert leur salle de bain le temps d’une douche à Marseillette. Cette rencontre sympa s’est prolongée le lendemain à La Redorte où Didier donnait un concert.
Nous avons suggéré à ces géniales filles de créer un blog sur le web pour y raconter leur formidable aventure, et de nous en informer bien évidemment, pour le partager avec les lecteurs de notre site.
;) Chapeau Bas les filles !! il fallait oser !!!

Leurs images de la construction et de leur 1ère journée


Si vous consultez le site sur un Ipad vous pouvez voir les images de ce sujet en  Cliquant ICI

Nos images de leur passage chez nous


Si vous consultez le site sur un Ipad vous pouvez voir les images de ce sujet en Cliquant ICI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page