Infos flash

Benoit ” Jeune Cador” du Jeu Lyonnais

benoit-vercher
Décembre 2011

« Jeune Cador » c’est ainsi que Benoit Vercher est qualifié dans les revues spécialisées du jeu lyonnais pour les brillants résultats qu’il enregistre dans ce sport. Sa maman Christelle nous confie qu’il ne marchait pas encore, lorsqu’il  jouait déjà avec ces objets sphériques. Son premier mot fut non pas papa ou maman comme pour la plupart des petits bouts mais « boule ». Il faut dire que chez les Vercher le jeu Lyonnais est une histoire de famille et ce de longue date. En remontant jusqu’à Gaston Astruc (bourrelier) l’arrière grand père de Benoit, on note que dans les années 30, il parcourait tout le département en remportant de belles victoires dans ce sport.

René le papi de notre jeune prodige, a succédé à Séverin Gazzin à la présidence du club trébéen et assure cette fonction depuis 19 ans. Même Josette sa mamie s’investie en rédigeant les comptes-rendus quasi hebdomadaires de leurs activités. Quand les autres gamins usaient leurs culottes dans les bacs à sable, Benoit foulait déjà le sable du terrain des boulistes avec son papa Guy.   Ce dernier qui d’ailleurs n’est pas en reste en termes de réussite dans ce sport puisqu’il a accédé jusqu’au titre de champion de France.

Ainsi donc dans la lignée de ces sportifs, voici Benoit et son exceptionnel parcours, avec pour premiers fans ses parents qui le soutiennent dans cette remarquable évolution. Depuis de longues années, à force d’entrainement, de persévérance, il repousse ses limites jusqu’à se classer 1er du département, mais aussi de la région en catégorie – de 13 ans.
Le jeune garçon presque tous les week-ends part disputer des compétitions au cours desquelles il décroche les points qui le placent au niveau national parmi les 27 meilleurs avec un classement de 4ème  dans 3 épreuves distinctes et 3ème dans une autre. C’est seulement l’été prochain au terme de nombreux autres challenges que le résultat final sera connu. Détecté pour évoluer dans la cours des grands, Benoit prépare son entrée en sport étude à Albi et se destine à évoluer avec l’élite de ce sport caressant le doux rêve d’accéder pourquoi pas plus tard au niveau international. L’adolescent a par ailleurs la tête sur les épaules et s’accroche sur le plan scolaire car il sait que son dossier pèsera pour son admission. Sur le plan objectif professionnel, les métiers du social l’attirent et on décèle chez le jeune homme un réel attachement pour l’être humain qu’il soit enfant ou de grand âge. D’ailleurs le club est pour lui une seconde famille et les plus anciens sont autant de papis aux cotés desquels il a grandi et qui lui rendent bien l’affection qu’il leurs porte.  

Un autre petit Vercher présente aussi de grandes dispositions pour cette discipline, à l’instar de son grand frère, Mathieu du haut de ses 7 ans rafle depuis l’année dernière d’excellents résultats en compétitions en catégorie -de 9 ans.
Le patronyme Vercher n’est pas près de disparaitre dans le monde du jeu lyonnais et nous saluons ces beaux exemples de réussites sportives

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page