Infos flash

Vendredi 26 juin : Deux auteurs, deux livres à découvrir chez Martine et Serge à El Campo

campo auteurs juin2015

Parmi le melting-pot qui se presse à la table de Martine et Serge, nombre  d’artistes peintres, musiciens, auteurs…  que l’on peut y croiser, ont aussi leur place dans leur carnet d’adresses personnel. Ce sont deux auteurs bien de chez nous qu’ils ont choisi de présenter ce vendredi.

Deux auteurs, deux livres dans des genres différents même s’ils sont tous deux publiés dans la même maison d’édition Qui Lit Vit…

Christian Gomez : « confidences avant l’éternité  »
Ce passionné d’écriture carcassonnais, par ailleurs chef d’entreprise, a dans ses tiroirs d’autres écrits qu’il livrera un jour à la lecture publique. Il nous présentera ce soir-là son deuxième ouvrage édité.  »confidences avant l’éternité «  succède  à « Le murmure de la rose » et les deux manuscrits ont manifestement en commun des interrogations métaphysiques qui semblent passionner l’auteur.

Pour ce dernier manuscrit, la maison d’édition nous confie :

Avec la maladie d’Alzheimer en toile de fond, Christian Gomez nous entraîne dans une histoire qui oscille entre mystère et ésotérisme. L’auteur réussit, entre les lignes, à nous faire prendre conscience que la famille est la première victime collatérale de ce mal et aussi que l’on est toujours maître de son destin. Un livre fort, émouvant qui va vouschambouler le cœur !

Et la quatrième de couv nous allèche …

Un homme rend visite à sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il réalise soudain avec effroi qu’il ne l’a jamais aimée et qu’elle est une étrangère à ses yeux. Mère indifférente, épouse dévouée, mais soumise, qui donc est cette femme recroquevillée dans son fauteuil ? Les moments d’amour partagés, c’est avec Fabienne, son épouse, qu’il a appris à les apprivoiser. Sa jeunesse ne fut plus révolte, colère ! Alors qu’il décide, avant qu’il soit trop tard, de confier toute sa souffrance à celle qui va donner la vie, l’inexplicable se produit…
Et si cet homme avait le pouvoir de vie ou de mort sur sa mère ? D’où vient ce fluide énergique qui irradie une force sacrée chaque fois qu’il touche ce médaillon qu’il a dans sa poche ?

Claude Goronis   » Il était une fois la Combe du Sault »
Sa maison d’édition nous présente comme suit ce presque voisin (puisqu’il nous vient de Conques) :

Auteur d’un premier ouvrage, coécrit avec Louis Gourbeille, intitulé « Mon village, Conques-sur Orbiel », Claude Gironis marque sa volonté de figer dans l’histoire les événements qui ont marqué sa région. Né à 1953, mariée, ancien policier de profession, il est aujourd’hui investi dans la vie communale. Homme passionné et doté d’une jolie plume, c’est sur la base d’un devoir de transmission que Claude s’est lancé dans l’écriture.

Concernant l’ouvrage qu’il présentera vendredi, elle nous dit :

Résultat d’un travail de longue haleine, Claude Giraud nous amène à la Combe du Saut dans le Cabardès, autrefois dominée par une cheminée monumentale aujourd’hui silencieuse et déserte. L’auteur nous invite à marier les sentiments contradictoires de nostalgie pour le lieu qui n’est plus et de plaisir de le redécouvrir au travers de nombreux clichés récoltés avec beaucoup de patience et d’écoute. Un livre mémoire qui séduira immanquablement les amoureux de cette belle région de France et tous ceux qui œuvrent pour que le passé parfois se conjugue au présent.

Et le résumé de ce recueil :

L’ensemble du complexe minier a bénéficié, durant tout le XXe siècle, d’une grande renommée et créé de nombreux emplois qui ont fait vivre la vallée de l’Orbiel et ses alentours. De 2000 à 2006, suite à l’arrêt des exploitations de minerai et la fermeture de la société, des travaux de réhabilitation sur le site de La Combe du Saut ont été réalisés. Un siècle de vie de labeur a été anéanti par une armée de camions, de pelles mécaniques, de bulldozers. Avec la démolition, en 1986, de la cité ouvrière, une page de l’histoire industrielle et humaine est définitivement tournée, nul ici n’oubliera ! Après une mise à nu de cette terre, imprégnée de sueurs, de sang et de larmes, herbes folles et plantes sauvages en reprennent possession pour nous offrir un nouveau paysage. Qui se souviendra plus tard? C’est pourquoi, avant que la mémoire collective n’oublie définitivement ce fleuron de l’industrie, l’auteur a recueilli des photographies, des témoignages et des anecdotes personnelles auprès d’habitants qui vivent maintenant en d’autres lieux, afin de partager avec vous les souvenirs d’un passé à jamais enfoui.

;) Venez à la rencontre de ces deux auteurs dès 19h

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page