Infos flash

Archives des mots-clés : Société Etudes Historiques

Le Bulletin 2019 de la SEHT est disponible !

bulletin 2019

Le dernier Bulletin de la Société Historique de Trèbes vient de paraître.
Parmi la dizaine de sujets traités nous signalerons : La gare au temps où les trains s’arrêtaient à Trèbes : L’arrivée des Pieds noirs  et leur insertion dans la société trébéenne ; Le quai Ricard et l’inondation de 1940….
On peut se  procurer le Bulletin au prix de 10 euros à la Bibliothèque (dès qu’elle ré-ouvrira) ou auprès de la Pharmacie des Floralies, Route Minervoise.
Un excellente idée de cadeau à faire pour les Fêtes de fin d’année à un parent ou un ami.

Le Bulletin 2018 de la SEHT est Exceptionnel !

harriot diedrich bonnerybulletin SEHT 2018 TREBESLe Bulletin 2018 de la SEHT  , ce document édité depuis sa création en 1987 par Société d’Etudes Historiques de Trèbes est exceptionnel!

André Bonnery le président de l’association, et René Diedrich, rédacteur de ces bulletins annuels, afin d’honorer comme il se doit le centenaire de la fin de la guerre 14/18, ont consacré leur  30e brochure aux soldats trébéens concernés par cette période.
Exceptionnel aussi par son volume puisque ce ne sont pas moins de 270 pages qui regroupent documents et photos et par la collaboration  de Messieurs  Hariot (Souvenir français) et Leplat (élu).

La SEHT, impliquée dans le devoir de mémoire, met cette fois les enfants de notre commune et leur sacrifice au cœur de ses pages.

  La première partie est consacrée à l’érection du monument aux Morts,  grâce aux manuscrits que  René Diédrich  conservait dans dans ses trésors archives et qu’il partage dans son intégralité  avec nous tous.

  Dans ce bulletin 140 soldats ont chacun leur page avec force de détails sur leurs situations familiales et professionnelles et bien sur leur engagement dans cette guerre

  Plusieurs pages sont aussi dédiées à l’ancienne école libre Saint Charles au cœur de notre village  devenue l’annexe de l’Hôpital militaire n° 16, où religieuses et dames trébéennes se sont dévouées aux côtés du personnel médical.

André Bonnery et René Diedrich ne pouvaient pas clore ce bulletin sans rendre hommage à Maurice Sarda, décédé en février dernier, qui était l’un membres fondateurs de la SEHT

En vente, 15 €, à la Bibliothèque Municipale (dès qu’elle rouvrira) – à la Pharmacie des Floralies, Route Minervoise – à la Maison de la Presse, Intermarché.

Un bulletin spécial pour le centenaire de la fin de la guerre

seht trèbes pour bulletin 2
Afin d’honorer comme il se doit le centenaire de la fin de la guerre 14/18, le 30e bulletin de la Société d’études historiques de Trèbes sera totalement consacré aux soldats trébéens concernés par cette période. André Bonnery, le président de l’association, et René Diedrich, rédacteur de ce bulletin annuel, bousculeront la pagination de ce numéro spécial pour faire place aux dossiers recueillis par Jean-Claude Hariot, président du Souvenir français.
■ Appel aux familles
Ils uniront leurs riches documentations sur ce thème mais souhaitent la compléter en faisant appel aux vieilles familles trébéennes. Si à ce jour 96 Morts pour la France sont identifiés sur le monument aux Morts, les trois hommes ont la volonté de mettre à l’honneur une cinquantaine de soldats qui n’y figurent pas. Les uns oubliés lors de l’établissement des listes, d’autres décédés après 1918 des suites de leurs blessures, d’autres encore écartés pour diverses raisons, mais qui demeurent des soldats de cette guerre, nés ou domiciliés à Trèbes. Ce sont donc près de 150 Trébéens, pour une population de 2 000 habitants à l’époque, qui ont combattu pour la France. Les trois hommes espèrent que les Trébéens fouilleront dans les souvenirs qui sommeillent dans des tiroirs pour les aider à compléter leurs déjà considérables archives, qui s’appuient aussi sur le livre d’or réalisé par Patrice Leplat.
Tout document, comme par exemple des photos de groupe (hors guerre) peuvent contribuer à illustrer le bulletin 2018. Lettres, actes officiels, photos… sont les bienvenus. Ils peuvent être prêtés aux auteurs en les déposant à la médiathèque ou en contactant le 04 68 78 79 16.

Samedi 27 Mai : L’histoire du Canal du Midi par André Bonnery

bonnery 2017 site

Le 28ème Bulletin de la Société d’Etudes Historiques est paru

bulletin SEHT

La Société d’Etudes Historiques, qui depuis sa création en 1987 présente chaque année son bulletin, vient d’éditer le tout dernier. Cette fois encore, la centaine de pages de ce précieux ouvrage aborde des sujets inédits, patiemment investigués et signés par André Bonnery, René Diédrich, et Claude Subreville. Des épisodes du Trèbes d’antan y sont largement détaillés et abondamment illustrés de copies de très anciens documents et de clichés du siècle dernier, le tout parsemé de savoureuses anecdotes.

Au sommaire de cette 28ème édition qui présente sur sa 1ère de couverture l’Obélisque du Boulevard du Minervois :
L’histoire de l’obélisque, la constitution en 1765 d’une rente au profit des pauvres, une lettre de Bonaparte au Doge de Venise, l’historique du Pont Vauban, le carnaval d’autrefois, l’amicale laïque des écoles, les fêtes pastorales…

Cette publication est en vente auprès de René Diedrich, à la Pharmacie Vieux route de Rustiques, à l’Office du Tourisme et à la Bibliothèque Municipale.

Deux sorties de la Société d’Etudes Historiques

seth oct2015 -1Ce sont 2 sorties qui marquent l’automne des érudits de la société d’études historiques Trébéenne…
Le 27 ème Bulletin
L’une de ces sorties est la parution très attendue du bulletin annuel. Cette fois encore, les auteurs des articles qui le composent, nous livrent des articles grandement documentés et partagent ainsi avec nous leurs trésors d’archives.

Dans ce 27e bulletin le sommaire annonce des sujets  :

« le frêt sur le canal du Midi » signé par René Dietrich / Mr et Mme Teysseire
« les pépinières de Riquet » par René Diedrich
« le basculateur » par René Diedrich/Albert Bergé
« les inventeurs » par René Diedrich
« impôts et taxes » par René Diedrich
« rétro–balade dans le vieux Trèbes » par Maurice Sarda
« Chabert de Barbaira » par Serge Caulet
« le Bataillon Minervois » par Claude Subreville

 😉 Vous pouvez vous le procurer à la Médiathèque !

Une sortie à Fontfroide

L’autre sortie automnale de la S.E.H.T. est celle suggérée par André Bonnery  qui nous propose de découvrir Fontfroide

seth oct2015

 

Le 25 ème Bulletin De La S.E.H. est paru…

bulletin2013 sociaté d'études historiquesLe tout dernier bulletin de la Société d’Etudes Historiques vient d’être édité.
Cette fois encore les pages regorgent de riches informations et documents patiemment recueillis,  recoupés et développés par les membres de la Société. On y retrouvera la passion de René Diédrich à travers ces sujets qu’il a travaillés tout au long de l’année écoulée et l’érudition d’André Bonnery notamment dans le thème « Béragne au Moyen Age »

Sommaire de ce 26 ème numéro :

– Le garde champêtre
– Additif à l’article “les fêtes de Noêl” paru dans le n°24
– La Paroisse Sainte-Trinité
– La Légion d’honneur
–  Béragne au moyen âge
– Arrêtés municipaux An IV (suite)
– Faits divers sur la commune

Il est disponible au prix de 10€,  à la bibliothèque municipale, à la pharmacie Vieux ou auprès Maurice Sarda au 14 rue d’Anjou.

A découvrir et à faire découvrir absolument !!

André Bonnery

Décembre 2008

“Les deux Visages de Janus” un polar historique écrit par deux trébéens”

bonnery-coupleL’écriture à quatre mains n’est pas un exercice fréquent, Michèle et André Bonnery nous livrent le fruit d’une telle expérience par leur roman historique «  les deux visages de Janus » paru en librairie et publié par l’un des plus importants éditeurs actuels Actes Sud.

Le roman passionnant, l’intrigue policière dans lesquels ils nous entraînent  plongent le lecteur dans la Rome de l’antiquité tardive (ou haut moyen âge) . Les références historiques sur lesquelles repose cet ouvrage sont scrupuleuses car André  est docteur d’Etat, spécialiste en histoire de l’antiquité tardive. Michèle professeur des techniques d’expression et de communication, passionnée de littérature apporte son expérience de lectrice et ses facilités de styles. Un voyage à Rome, l’engouement pour cette période obscure de l’histoire de cette ville dont André contamine Michèle, sont à l’origine de cette envie de l’approfondir à travers l’écriture à quatre mains. Ensemble ils ont bâti le scénario, où l’intrigue tient le lecteur en haleine jusqu’au dénouement.
Les-deux-visages-de-JanusL’histoire se situe au cours de l’été 620 et la vie de la population de Rome va être perturbée une succession de mystérieux évènements : meurtres, disparitions, bris d’icônes  Le lecteur mesurera l’inquiétant de cette situation dans une ville à la fois cultivée et plurielle, avant l’implication d’un protagoniste extérieur à la cité, qui par sa détermination, tel un « profiler » de notre époque, cernera le profil psychologique du (ou des) responsable(s).
« Sur fond d’antiquité tardive, le lecteur démêle les fils de l’intrigue qui se trame dans un monde en plein bouleversement politique, traversé par d’âpres querelles idéologiques. En un temps où la rigueur du raisonnement n’exclut pas l’intuition, où la réalité côtoie facilement le rêve, on découvre des aspects de la vie quotidienne de cette période mal connue, on assiste à l’affrontement des pouvoirs civils et religieux encore mal définis. Pourtant si les évènements qui perturbent Rome en cette fin de VIIe siècle s’expliquent par les circonstances locales et les mentalités de l’époque, leurs causes profondes trouvent toujours un écho aujourd’hui. » 

En référence à Janus ce dieu romain à deux visages, le titre de ce roman révèle l’ambiguïté qui au fil des chapitres entretiendra l’attention du lecteur.
Une réussite à deux
Outre la réussite littéraire, l’écriture à deux de ce livre révèle l’harmonie qui unie ce couple. Une telle aventure de deux ans, après  36 ans de vie commune est aussi un exploit à saluer.

    (Juillet 2005)

bonneryAndré Bonnery n’est pas seulement le président de la “Société d’Études Historiques” de la ville de Trèbes, et de ces bulletins annuels qui nous révèlent le passé de notre commune. Il est également le co-auteur de plusieurs ouvrages émanant de longues recherches et analyses historiques.

“La France autour de l’an mil” en 1987
“Catalunya Romanica” Tome 25  en 1996
“Franckfuter Conzil” 794″ en 1996
“La méridienne Verte” en 2000
“Le maître de Cabestany” en 2002

En 2002 parait “Jérusalem, Symboles et représentations dans l’Occident Médiéval” dont il est l’initiateur et dont il dirige la rédaction. André Bonnery Docteur d’État est aussi l’auteur de nombreux articles dans des parutions spécialisées. 

511GKA2DMFL._SL500_AA300_Aujourd’hui il signe “La Septimanie, au regard de l’Histoire”  qui vient de paraître aux Éditions “La Loubatière”.

On n’a jamais autant parlé de Septimanie… et l’on en dit parfois tout et n’importe quoi. Bien loin de toutes polémiques André Bonnery, a souhaité réaliser un ouvrage détaillé compréhensible du grand public et qui permettra peut être d’éviter quelques aberrations à ceux qui souhaitent débattre du sujet.

Qui mieux que ce spécialiste du Vème  au Xème siècles pouvait s’autoriser un livre sur ce thème si complexe! Les passionnés trouveront là de très nombreuses références pour approfondir plus encore le propos.

 Ce Trébéen  présente un livre dans lequel, il s’attache à révéler les multiples aspects de cette province énigmatique qu’est la Septimanie pour la plupart d’entre nous.

 Très prochainement une autre édition  signée André Bonnery paraîtra sous le titre ” l’Abbaye de St Michel de Cuxa”.

le samedi 8 octobre 2005, on a pu le voir lors de l’émission  “Viure al pais” sur France 3.

 

Société d’Etudes Historiques

shi

Activité: Histoire
Adresse: 10 Avenue des bougainvillées
Tel: 04.68.78.79.16
Président: André Bonnery
Site: cliquez ICI                       

René Diedrich

Janvier 2012

rene-diedrich

« Hier c’est déjà de l’histoire » cette évidence que René Diédrich aime à rappeler, résume à elle seule le leitmotiv qui a guidé tout au long de sa vie  son besoin de recueillir et conserver précieusement tout objet du passé. Avec une vie empreinte d’un profond attachement à Trèbes , aux Trébéens et à leur histoire, il est sans nul doute détenteur d’une grande part de la mémoire de la ville et de ses habitants.

Né, 4ème enfant d’une fratrie de 5, dans une petite chambre de la place du Prioulet au cœur du village,  il est arrière petit fils d’un carrier qui extrayait la pierre à Monze à l’explosif, petit fils de Gaston Ferret viticulteur et cafetier  et fils de cheminot.
Alors qu’il usait ses fonds de culottes sur les bancs de l’école du centre ville, René s’est spontanément mis à tout garder… tout objet marqué avait à ses yeux son importance : vieux journaux, articles, publicités, boites d’allumettes, jusqu’à l’écusson des gymnastes locaux de l’époque. Il ramassait tout, triait et classait et rangeait dans un carton … son trésor à lui.

En parallèle de ses années collège dans les bâtiments préfabriqués qui se situaient sur l’emplacement de l’actuel centre de loisirs, cet intérêt pour tout ce qui représente le passé était toujours présent et allait même en s’accentuant puisqu’il en faisait alors la recherche. Il savait qu’à la suite de décès  les familles se débarrassaient d’énormément de choses et les décharges sauvages devenaient pour lui de véritables mines où il trouvait cartes postales, photos de communions ou d’écoles, factures d’entreprises anciennes, actes notariés… une multitude d’éléments qui reflètent la vie d’antan.

Puis vient sa vie d’homme et il sera représentant chez Renault durant 10 ans. L’étape suivante de son parcours professionnel en 1985 va le rapprocher plus encore des Trébéens puisqu’il entre dans l’équipe de la police municipale sous les ordres du Chef de Poste André Villac et il exercera cette fonction durant 24 ans. Au fil du temps il a rencontré quasiment tous les habitants du vieux village auxquels il a demandé documents, vieux journaux,  cartes postales… qui ont enrichi ses archives.

Même si les papiers et autres objets conservés concernent une multitude de thèmes, tout est classé et organisé. Paul Portet qui avait effectué de nombreux travaux de recherches historiques connaissait l’existence des trésors de René et faisait souvent appel à lui. C’est donc tout naturellement que notre collectionneur passionné a fait partie du  bureau de la Société d’Etudes Historiques à sa création. Dans le tout 1er bulletin édité par cette association René a présenté la chronologie des élus de notre commune de 1500 jusqu’à Jean Sol prédécesseur de Pierre Mauries  et Claude Banis. Pour chaque nouvelle édition, il travaille durant de long mois attaché à rédiger des articles d’une grande exactitude. Pour cette tâche là il rend hommage à l’aide précieuse que lui apporte Bernard Castans, autre passionné du passé. Pour ces bulletins, René a tout particulièrement aimé son travail sur la gare de Trèbes, même s’il a conservé la frustration de ne pas arriver à mettre la main sur les plans de constructions.  Depuis 24 ans il a fouillé de nombreux sujets. Même si la tâche est de plus en plus difficile, il sait qu’il y a encore matière à relater aux Trébéens le passé de leur ville.

Les archives de René, sont la mémoire de l’évolution des modes de vie des Trébéens. Nous nous sommes arrêtés  sur ses classeurs renfermant factures, courriers et autres documents qui révèlent entre autres, des éléments du fonctionnement des 7 tuileries et briqueteries qui existaient sur la commune… un thème qui le passionne.

Comme pour tout collectionneur, chaque trouvaille est un bonheur et dans les vide-greniers qu’il arpente dès qu’il le peut tôt le matin, il fait de nombreuses et heureuses découvertes comme ce registre des associations de Trèbes dans les années 40.

Si vous avez dans vos greniers des documents anciens, vous rendriez René très heureux en les lui confiant, il saura en être le précieux gardien.

Nous pourrions encore écrire des pages et des pages d’anecdotes et passionnantes histoires tant cet homme généreux et sincère aime à partager ses connaissances. En tout cas nous lui adressons un profond merci pour sa patience et sa disponibilité lorsque nous nous le sollicitons.

 

Le 24 ème Bulletin de la S.E.H. est paru

 

bulletinsht2012

Le tout dernier bulletin de la Société d’Etudes Historiques vient d’être édité.
Cette fois encore les pages regorgent de riches informations et documents patiemment recueillis et recoupés par les membres de la Société.

Sommaire de ce 24ème numéro :
Les fêtes de Noël à Trèbes
Additif à l’article sur le ban des vendanges
Le tissu associatif de Trèbes de 1800 à nos jours
Faits divers sur la commune de Trèbes
Arrêtés municipaux de 1789 à l’An III
Le quatre de chiffre   

Il est disponible au prix de 10€,  à la bibliothèque municipale, à la pharmacie Vieux ou auprès Maurice Sarda au 14 rue d’Anjou. 

Revenir en haut de la page