Infos flash

Archives des mots-clés : bonnery

Samedi 7 Décembre : Conférence André Bonnery

André Bonnery

Samedi 4 Novembre: « De la Narbonnaise à l’Occitanie» éclairage d’André Bonnery

andré Bonnery trèbesParmi les rendez-vous proposés dans le cadre du Téléthon multi-dates, initié par le comité trébéen, cette conférence d’André Bonnery est incontestablement la note culturelle. 
Ce samedi 4 novembre à 18h à la salle des congrès le trébéen docteur en Histoire offre une belle occasion de mieux connaitre ou découvrir l’histoire de notre région Occitanie tout en contribuant à une noble cause.
Son propos
Composée  à partir de la fusion de treize départements, notre région est-elle une construction artificielle ? On serait tenté de répondre oui, tant il y a de disparités entre ses diverses composantes. Pourtant, à y regarder de plus près, on s’aperçoit, qu’au cours des siècles, l’histoire a modelé un territoire qui justifie l’existence de cette région en tant qu’ensemble ayant une vraie cohérence. De la province Narbonnaise Première, en passant par les domaines du comte de Toulouse et jusqu’à la province royale de Languedoc, il y a incontestablement une permanence historique et culturelle ainsi que le sentiment d’appartenance à une même entité occitane, la terra linguae occitanae comme on disait déjà au XIIIe siècle.
Trèbes n’est pas étrangère à la lente construction de ce territoire, puisqu’elle se trouve en son centre. Lire l’histoire de notre région, c’est aussi parler de celle de Trèbes.

Durant cette conférence,  André Bonnery, président de la SHET, nous aidera, avec le support de cartes et d’images, à comprendre le passé de notre région et de notre cité.
>> Entrée Libre, urne participative.

Une croisière passionnante animée par André Bonnery

bonnery trèbesL’idée d’une balade sur le Cathare pour apprendre l’histoire du canal du Midi, narrée par André Bonnery a incontestablement séduit puisque le bateau affichait complet cette fin d’après-midi là. Sa construction, son activité étaient développées in situ par le Trébéen, président de la société d’études historiques de Trèbes et historien émérite. De nombreux membres de l’association, mais pas seulement, ont apprécié cette conférence pas comme les autres.
Quelques jours plus tard, dans un contexte plus classique à la salle des congrès, André Bonnery invitait à la découverte de l’œuvre du Maître de Cabestany dans le département de l’Aude.

Les cigares du Pharaon, de Leucate à Trèbes.

tin occ

Tous les jeunes de 7 à 77 ans ont lu la fameuse aventure de Tintin, Les cigares du Pharaon, conçue et dessinée par Hergé, éditée chez Casterman. Cet album vient d’être édité en occitan avec la contribution d’un Trébéen, sous le titre Los cigarros del Faraon. Voici comment.

Hergé a eu l’idée de cet album en lisant le récit des aventures en Mer Rouge d’un navigateur et aventurier Leucatois, Henri de Montfreid. Pour lui rendre hommage, l’Association de Valorisation du Patrimoine de Leucate, en contact avec Casterman, a suggéré l’édition des Cigares du Pharaon, en occitan, langue parlée par Henri de Montfreid. Claude Rabasse, Président de l’association leucatoise a demandé au trébéen André Bonnery, Président de la SEHT, l’un de ses amis, de travailler à la traduction de cet album.

Le résultat de cette collaboration est un beau Tintin, flambant neuf, dins nostra lenga mairala, paru officiellement à Leucate, lors de l’exposition Casterman consacrée aux aventures de Tintin, durant les mois de juillet et août. Los cigarros del Faraon peut être acheté ou commandé dans toutes les Librairies ou Maisons de la presse. Sa lecture est un régal pour ceux qui aiment notre belle langue régionale.

Le tout dernier Roman Historique de Michèle et André Bonnery

bonneryTout comme pour leur précédent roman historique « les deux visages de Janus », ( retrouvez notre article de 2008 à ce sujet Cliquez ICI ) c’est une nouvelle partition à quatre mains que nous livrent Michèle et André Bonnery.

André, notre Trébéen docteur d’Etat, spécialiste de l’Antiquité tardive et son épouse  Michèle elle-même  professeur des techniques d’expression et de communication, ont cette fois encore mis sur la page leur savoir, leur imagination pour ce nouveau roman « Il faut détruire Carthage », édité chez l’Harmattan

 La 4ème de couv du roman nous dit…  

 bonnery Carthage 1 de couverture« Maintenant, c’est moi qui vais reprendre le flambeau.»

 Il faut détruire Carthage entraine le lecteur sur les pas de deux personnages plongés au cœur d’une énigme sanglante. Rome, année 680. Eucher, un vieil homme perspicace,  opiniâtre, et son compagnon Nazaire, un adolescent éprouvé par la vie, partent à la recherche d’Abdon, un iconoclaste fanatique qui a assassiné des artistes, peintres ou mosaïstes. Arrêté, il est parvenu à s’enfuir la veille de son exécution. Ils redoutent que cet individu, calculateur et intelligent, ne poursuive ailleurs ses objectifs meurtriers. Ils se lancent sur sa trace. Des meurtres sauvages jalonnent une piste qui les conduit à Carthage. Les deux enquêteurs parviendront, au terme d’un voyage long et éprouvant, à découvrir une vérité surprenante.

La majeure partie de l’intrigue a pour cadre l’Afrique du Nord sur laquelle  l’empereur de Constantinople tente de maintenir son autorité dans un contexte de profonds bouleversements politiques et religieux. Le lecteur se trouve plongé dans l’atmosphère des provinces romaines africaines qui comptaient jadis parmi les plus florissantes de l’Empire. Combien de temps encore Carthage résistera-elle aux Arabes déjà installés à Kairouan ? A travers le personnage d’Abdon se posent des questions d’actualité : pourquoi le fanatisme ; un fanatique est-il accessible au raisonnement ; a-t-on le droit de tout représenter ?

🙂 Allez à leur rencontre à l’occasion de la séance de dédicace qui aura lieu à la librairie Breithaulp, rue Courtejaire, Carcassonne, samedi , 19 décembre, de 10h30 à 12h.

André Bonnery

Décembre 2008

“Les deux Visages de Janus” un polar historique écrit par deux trébéens”

bonnery-coupleL’écriture à quatre mains n’est pas un exercice fréquent, Michèle et André Bonnery nous livrent le fruit d’une telle expérience par leur roman historique «  les deux visages de Janus » paru en librairie et publié par l’un des plus importants éditeurs actuels Actes Sud.

Le roman passionnant, l’intrigue policière dans lesquels ils nous entraînent  plongent le lecteur dans la Rome de l’antiquité tardive (ou haut moyen âge) . Les références historiques sur lesquelles repose cet ouvrage sont scrupuleuses car André  est docteur d’Etat, spécialiste en histoire de l’antiquité tardive. Michèle professeur des techniques d’expression et de communication, passionnée de littérature apporte son expérience de lectrice et ses facilités de styles. Un voyage à Rome, l’engouement pour cette période obscure de l’histoire de cette ville dont André contamine Michèle, sont à l’origine de cette envie de l’approfondir à travers l’écriture à quatre mains. Ensemble ils ont bâti le scénario, où l’intrigue tient le lecteur en haleine jusqu’au dénouement.
Les-deux-visages-de-JanusL’histoire se situe au cours de l’été 620 et la vie de la population de Rome va être perturbée une succession de mystérieux évènements : meurtres, disparitions, bris d’icônes  Le lecteur mesurera l’inquiétant de cette situation dans une ville à la fois cultivée et plurielle, avant l’implication d’un protagoniste extérieur à la cité, qui par sa détermination, tel un « profiler » de notre époque, cernera le profil psychologique du (ou des) responsable(s).
« Sur fond d’antiquité tardive, le lecteur démêle les fils de l’intrigue qui se trame dans un monde en plein bouleversement politique, traversé par d’âpres querelles idéologiques. En un temps où la rigueur du raisonnement n’exclut pas l’intuition, où la réalité côtoie facilement le rêve, on découvre des aspects de la vie quotidienne de cette période mal connue, on assiste à l’affrontement des pouvoirs civils et religieux encore mal définis. Pourtant si les évènements qui perturbent Rome en cette fin de VIIe siècle s’expliquent par les circonstances locales et les mentalités de l’époque, leurs causes profondes trouvent toujours un écho aujourd’hui. » 

En référence à Janus ce dieu romain à deux visages, le titre de ce roman révèle l’ambiguïté qui au fil des chapitres entretiendra l’attention du lecteur.
Une réussite à deux
Outre la réussite littéraire, l’écriture à deux de ce livre révèle l’harmonie qui unie ce couple. Une telle aventure de deux ans, après  36 ans de vie commune est aussi un exploit à saluer.

    (Juillet 2005)

bonneryAndré Bonnery n’est pas seulement le président de la “Société d’Études Historiques” de la ville de Trèbes, et de ces bulletins annuels qui nous révèlent le passé de notre commune. Il est également le co-auteur de plusieurs ouvrages émanant de longues recherches et analyses historiques.

“La France autour de l’an mil” en 1987
“Catalunya Romanica” Tome 25  en 1996
“Franckfuter Conzil” 794″ en 1996
“La méridienne Verte” en 2000
“Le maître de Cabestany” en 2002

En 2002 parait “Jérusalem, Symboles et représentations dans l’Occident Médiéval” dont il est l’initiateur et dont il dirige la rédaction. André Bonnery Docteur d’État est aussi l’auteur de nombreux articles dans des parutions spécialisées. 

511GKA2DMFL._SL500_AA300_Aujourd’hui il signe “La Septimanie, au regard de l’Histoire”  qui vient de paraître aux Éditions “La Loubatière”.

On n’a jamais autant parlé de Septimanie… et l’on en dit parfois tout et n’importe quoi. Bien loin de toutes polémiques André Bonnery, a souhaité réaliser un ouvrage détaillé compréhensible du grand public et qui permettra peut être d’éviter quelques aberrations à ceux qui souhaitent débattre du sujet.

Qui mieux que ce spécialiste du Vème  au Xème siècles pouvait s’autoriser un livre sur ce thème si complexe! Les passionnés trouveront là de très nombreuses références pour approfondir plus encore le propos.

 Ce Trébéen  présente un livre dans lequel, il s’attache à révéler les multiples aspects de cette province énigmatique qu’est la Septimanie pour la plupart d’entre nous.

 Très prochainement une autre édition  signée André Bonnery paraîtra sous le titre ” l’Abbaye de St Michel de Cuxa”.

le samedi 8 octobre 2005, on a pu le voir lors de l’émission  “Viure al pais” sur France 3.

 

Revenir en haut de la page